Chypre

jeu, 25/10/2018 - 12:58 -- Nicolas-O

Voilà presque un mois que nous sommes partis ! Si court et en même temps, il nous semble que c’est une éternité. Tant de nouveaux décors parcouru, tant de nouvelles personnes croisées, et tellement de nouvelles expériences…

C’est avec un pincement au coeur que nous avons quitté les copains de Crête, après s’être régalé une dernière fois des spécialités local. Le goût du raki dans la bouche et la tête pleine des images de couchés de soleil féeriques nous prenons l’avion pour Athènes et prendre une correspondance pour Larnaca, à Chypre.

C’est l’œil hagare que nous arrivons dans le petit aéroport, éblouis par le soleil et la chaleur sans air qui règne ici.
Nous traversons d’emblée l’île pour arriver à Paphos où Edwin nous accueille pour une nouvelle aventure, celle de devenir volontaire dans un lieu aux milles ressources.
Le système d’Annelie et Edwin est bien rodé, ils reçoivent sans arrêt de nouvelles personnes venues du monde entier pour les aider dans leur aménagement et dans leurs ambitions. Ils nous expliquent toutes les règles avant de nous laisser faire connaissance avec le reste de l’équipe du moment : un couple de sibérien avec leur fille, un ukrainien en ballade, une jeune canadienne qui a pris une année sabbatique avant de reprendre les études et une manchesteroise avide de découverte du monde et passionnée de nutrition…

Comme je le disais, Edwin et Annelie n’en sont pas à leur galop d’essai, nous sommes reçu modestement mais de façon extrêmement confortable ! Certes nous campons dans la tente mais avec un matelas et une couette, nous mangeons des plats collectifs mais il y a toujours des fruits à dispositions, …

Lors de notre première ballade sur la plage, un nouvel aspect nous frappe également, le sentiment étrange de légitimité de profiter des services locaux. Le fait de venir pour travailler et apporter notre pierre à l’édifice nous place un peu comme des locaux et non comme des touriste. La sensation de ne plus faire parti des visiteurs mais du paysage… Sans avoir commencé à travailler, cette idée nous traverse l’esprit et c’est avec joie que nous sentons cette émotion nous parcourir en regardant pour la première fois le soleil se coucher sur la mer.

 

Nous passons près de 2 semaines dans cet endroit convivial où nous melons travail autour de l’administration de la ferme, détente sur la mer et ballade en nature. C’est aussi une façon pour nous de nous ressourcer, de mettre à plat le projet de voyage, ce que l’on en attend, comment arriver à organiser cela.
Depuis le début, nous avons en effet beaucoup misé sur le couch surfing qui n’a pas vraiment porté ses fruits. Nous nous sentons ballotté au grès des opportunités, des possibilités et ce, quasiment chaque jour. Ici nous voilà posé avec des objectifs qui nous aident à structurer nos envies la volonté de partage que nous avons.
Ici, c’est là que nous passons du début à « on continue ».

Arrivée en Chypre du nord !!!

Ca y est, nos efforts ont porté leurs fruits et nous voilà avec une réponse positive de 2 couch surfer au nord de l’île. Chypre est séparée en deux zones : l’une est reconnu par les nations unies et parle principalement le Grec. Elle fait en outre partie de l’union européenne. L’espace du nord est quand à lui uniquement reconnu par la Turquie et la langue ainsi que la monnaie sont les même que cette dernière.
C’est un changement de culture radical !
Dés notre passage au check point de Nicosie (la capitale) l’appel à la prière nous accueille ! On se sent tout de suite immergé dans un nouveau monde.
Nous arrivons à Girne (ou Kyrenia en grec) chez nos hôtes Abud et Mohamed, 2 Yemenite étudiants. C’est d’emblée la magie du voyage qui s’offre à nous ! Nous passons deux bonnes heures à parler sans cesse de nos ressemblance, nos différences, du voyage de culture, … avec un enthousiasme que nous n’avions pas trouvé jusque là.
Avec une ouverture et une convivialité intense, nous passons quelques jours à surfer sur la vibes des jeux, de la découverte culinaire et bien sur de l’échange culturel avec un grand « C ».