Il est go

jeu, 07/03/2019 - 13:46 -- Let's Play

Il ressemble à un loup sur le qui-vive. Côté fenêtre, il a posé deux ou trois grands sacs en plastique probablement remplis de vêtements et autre fourbi. D’un des sacs émergent un paquet de chips et un soda. Il essaie de dormir, mais n’y arrive pas. Il tente de lire le nom des gares et finit par me demander avec un accent étranger :

-Tournai, c’est après ?

- Non, pas encore. Dans 25 minutes.

J’essaie de lire mais je suis dérangée par la conversation téléphonique de la voisine sur la banquette de l’autre côté de l’allée. Lui et moi pianotons sur nos téléphones sans conviction. Alors je range mes affaires et sors le jeu de go. Il est intrigué par le plateau (un quadrillage dessiné au brou de noix sur le dos d'une caisse de fruits) et les pions (blanches les graines de potimarron et noires, celles de  tournesol) que je sors d’une petite boite ronde. Je l’invite à jouer.

Il se décale un peu vers la tablette et prend la couleur que je lui tends. En quelques mots, je lui montre comment capturer un pion. Il pousse un petit « Ha » de surprise qui me laisse entendre qu’il reconnait le jeu ou que celui-ci lui en rappelle un autre.

Très vite il prend le dessus : il place ses pions plus rapidement et sûrement que moi. Nous nous regardons à peine. Il ne dit rien et moi je commente ce que je fais (j'espère qu'il va m'aider, mais non…). Je n’ai pas envie de lui demander d’où il vient, où il va… et cela semble lui convenir. De temps à autre, il jette un coup d’œil inquiet sur son smartphone. A Leuze, je sors mon portable et propose de prendre une photo de ses mains sur le plateau. Il me laisse faire, mais je regrette immédiatement cette démarche : j’ai cassé le cercle magique du jeu et mon invitation semble tout à coup intéressée.  A l’entrée en gare de Tournai, la partie n’est pas terminée, mais je suis en mauvaise posture :

- Vous avez gagné.

- C’est la chance (prononcée Tchance).

- Non, c’est de la stratégie.

Il se lève et sort dans le couloir. Sur le quai, il s’immobilise comme s’il avait un rendez-vous. Je poursuis mon chemin. Illégaux? Ça m'est égal.