Mademoiselle Sauve qui peut

lun, 22/04/2019 - 10:33 -- Let's Play

Mademoiselle Sauve-qui-peut

Via l’allée centrale, j'aperçois une fille de 5 ans et ses grands-parents. Je suis submergée par le flux de paroles et d'actions de l’enfant.

Elle muse, s’amuse de tout ce qui est à sa portée :

-Ah, vous dirais-je maman ce qui cause mon tourment... chante-t-elle en faisant des noeuds dans le pull douillet de Mamie.

Elle prend les mains de Mamie, lui ordonne de les mettre sur la tête et de nager. Ensemble elles font quelques brasses dans l’air. Elle lui enlève son collier et l’essaie, inspecte le contenu de son sac, ses paupières, ses lèvres, ses cheveux:  

- Ta tête change, j’te dis...Ils sont pas du tout blonds, mais noirs et gris! Je te fais une tresse...Et voilà!..Essaie de garder tes mains serrées et moi je les sépare... J’ai gagné!

Mamie tâte les biceps de la fillette. Celle-ci  exhibe ses abdominaux,  reprend “Ah vous dirais-je maman”, attrape une écharpe, cache les yeux puis entrave les  poignets de Mamie

- C’est comme sur la bande dessinée des Indiennes avec les chevals.

- ChevAUX, corrige Papy.

- Non, chevAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAALs !

Mamie sort d’un sac “Chapeaux de fées à décorer”. La fillette feuillette le livre, choisit plusieurs chapeaux en poussant des cris d'enthousiasme puis se désintéresse du livre. Elle fredonne dans une langue étrangère (néerlandais?) et regarde par la fenêtre:

- Ah je reconnais le chemin ...Je reconnais le caca!

Ses grands-parents lui font de gros yeux.

- J’ai pas dit CACA!

Elle chuchote à l’oreille de sa grand-mère puis demande à voix haute:

-J’ai dit quoi?...TEE-SHIRT en deux parties!

Pendant que Mamie envoie un SMS, elle chantonne: “La la la… Tu veux jouer...”. Dès que le message est envoyé, elle repart à l’attaque:

“Tu mets tes mains sur mes yeux. T’es obligée...Je vois ton tee-shirt! Tu dois recommencer...Je vois le plafond et ton collier...Tu as perdu. A toi !...Je vais mettre tes lunettes...Ah je vois flou avec ça...Moi, je vois TRES bien. Tu le savais?

Le contrôleur entre dans le wagon et Papy  tend le billet à l’enfant.

- Ah ouais, le contrôleur... J’adore..J’ai jamais fait ça... Ah si, une seule…Le billet est plié...Et là… on dirait un arc-en-ciel !

Radieuse, elle tend le billet au contrôleur :

- Voici

- Merci.

- De rien.

- Et voici de retour.

- Merci

Satisfaite de cet échange soudain très formel, elle s’assied un instant. Elle met ses mains sur ses yeux, comme si elle était épuisée.

Mamie prend le Métro et plonge dans sa lecture. La fillette ouvre les yeux et chante:

-Papy et Mamie sont malades et regardent leur télé...

Mamie lève la tête du journal.

- Banane! crie la fillette et elle tape dans le journal encore et encore, en riant fort.

- Tiens le journal  et j’essaie de le renverser!

- Tu vas le déchirer, dit Papy

- Mais non!

Mamie tient le journal des deux mains et l’enfant tape dessus.

- Bon, ça suffit maintenant, dit-il en attrapant le journal.

 Elle le lui arrache :

-Attrape!

Comme il ne réagit pas, elle le lui tend et l’enlève in extremis.

- Trop TARD!!! Allez, réessaie!

Elle le met sur sa tête et crie quand il le froisse en essayant de le reprendre:

- Oh, il est tout écrabouillé, mon doudou... Papy, tu le répares? ...Je peux voir? ...Mais il est pas réparé. Il est cassé à cause de toi!”

Silence

- Maintenant je fais dodo...Ahh je m’ai PIQUÉ!!!!!!”

- Je me SUIS piquée, corrige Mamie

- Mais je m’ai VRAIMENT piqué par une aiguille! Par une épingle même !Je SAIGNE...

Mamie la regarde, inquiète.

- C’est une blague...Tu le savais?

On approche de la gare de Hal. Les grands-parents rangent les affaires et rhabillent la fillette qui proteste:

- J’ai beaucoup trop chaud...J’en peux plus...

Elle s’approche de Papy.

- Beuuuuh...Je suis la bave de crapaud...Tu aimes bien les cacas boudins ?

Puis de sa Mamie :

-J’ai chaud...Je transpire même...T’as quelque chose dans ton sac? Ah... Mon coeur en plastique...”

Son coeur en plastique?  Ai-je bien entendu?  Où commence et s’arrête le jeu ?